Le miniaturiste Morsli Zakaria est décédé à Alger : Pertinence du regard et douceur des couleurs

Le miniaturiste Morsli Zakaria est décédé à Alger : Pertinence du regard et douceur des couleurs

Le miniaturiste, artiste peintre, décorateur, graphiste et designer algérien Morsli Zakaria est décédé le 8 juin 2024, à l’âge de 60 ans, suite à un arrêt cardiaque. Il a été enterré le lendemain au cimetière de Bouhmam à Bouzaréah.

Zakaria Morsli était une grande figure de la peinture et de la miniature contemporaine. D’une discrétion sans pareille et d’un talent incontesté, c’était un artiste accompli par sa touche personnelle, par son travail plastique et surtout par sa pertinence du regard. Une signification se dégage de ses œuvres colorées.

«Sa thématique est puisée dans la nature, dans les traditions, dans l’observation profonde de ce qui l’entoure et qu’il regarde avec tendresse. C’est le genre d’artiste qui s’exprime par la précision d’exécution, par la rigueur technique et par les couleurs qui reflètent, en particulier, sa sensibilité et sa nature» avait témoigné une source journalistique datant de 1993. Des hommages via les réseaux sociaux se sont enchaînés depuis le décès de l’artiste Zakaria Morsli. Tous sont revenus avec des termes pleins de tendresse et de reconnaissance sur les qualités intrinsèques de l’homme. L’artiste peintre Adlène Djeffal témoigne : «Quelle triste nouvelle ! C’était un artiste au grand cœur, d’une gentillesse inégalable qui nous quitte pour un monde meilleur.»

De son côté, l’artiste peintre et plasticien Karim Sergoua indique que c’est une triste nouvelle en cette Journée nationale de l’artiste. «L’enfant de Bouzaréah, diplômé de l’Ecole nationale des Beaux-arts en communication visuelle promo 1985, l’ami est décédé. Nous avons étudié ensemble aux Beaux-arts. C’était une belle âme qui touchait à tout. Il était habile dans le dessin d’observation. Il excellait aussi dans la décoration sur bois, la miniature, à l’espace, au design mobilier et à l’ornement. Je dirais aussi que c’était un excellent coloriste. Il avait l’art et la manière de faire parler les couleurs. Il était infatigable dans le travail. Il était aussi le maître de la discrétion. Qu’il repose en paix parmi les humbles», dit-il.

Diplômé́ de l’Ecole nationale des Beaux-arts d’Alger de 1980 à 1985, Zakaria Morsli était membre de l’Union nationale des arts culturels et de la Ligue nationale pour la création et la culture (Alger). Il a enseigné l’art dans un collège à Dellys en 1987. Il est l’auteur de plusieurs œuvres. Il a, en outre, conçu plusieurs projets dont la réalisation de fresques sur les façades de la salle omnisports de Raïs Hamidou en 1994. Il a été, également, directeur artistique à Pluri-Medias, designer graphiste à Graphitec et concepteur graphiste auprès de l’Union arabe du fer et de l’acier (Alger). Il a réalisé les armoiries de la ville de Chéraga. Ayant plus d’une corde à son arc, Zakaria Morsli a réalisé plusieurs timbres pour Algérie-Poste.

Dans le registre des récompenses, il a obtenu, entre autres, le 1er Prix au concours international de l’enfance (Sofia, 1979), le 1er Prix du concours national, 34e anniversaire du 1er novembre 1954 (Alger, 1988), le 1er prix du concours national organisé par le ministre des Moudjahidine (Alger, 1989), le 1er concours du concours national, 30e anniversaire de la manifestation du 11 Décembre 1960 (Alger, 1990) et le 1er du concours national, 33e anniversaire de la manifestation du 11 Décembre 1960.

Du : 11-06-2024
Auteur : Nacima Chabani
Source : El Watan (elwatan.com)